13 avril 2010

La ligne d¹arrivée en bas d'une descente

Réaction au spectacle des tragédiennes de notre ingénieur du son...

Pour moi, c'était tout de même le premier spectacle de la Mezzanine que
je regardais depuis plus de 20 ans!

Comme nos deux tragédiennes, j'y ai retrouvé les vestiges de nos
créations, mannequins que l'on a torturés et qui nous avaient aussi
torturé, thèmes récurrents de ce monde allant de la Guerre de 14 au
monde virtuel en passant par le traditionnel Tour de France et la
crainte d'un monde en déshumanisation qui plonge sa tête dans le sable
comme d'autres dans leurs souvenirs.
Je ne m'attendais pas à moins, et je n'ai pas été déçu, bravo!

Il reste un avenir incertain vers lequel on se dirige à la vitesse d'un
sprint, un peu comme si la ligne d'arrivée était en bas d'une descente!
Le problème, c'est que personne ne sait ce qu'il y a après la ligne
d'arrivée et puis de toute façon, il n'y a même plus de freins!
Alors on peut rester la tête dans le guidon ou bien les écouteurs dans
les oreilles, mais l'arrivée se rapproche...
L'optimisme reste dans l'humanité, mais comment peut on défendre cette
idée en dehors de l'art et de la culture?

Bravo encore et une pensée particulière pour nos deux tragédiennes, pour
Marie à qui je n'oserai plus proposer une promenade en vélo et à
Clémence qui nous rappelle si bien tous les dangers des charmes féminins...

Bisous à toutes et tous,
Eric

Posté par la mezz à 13:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La ligne d¹arrivée en bas d'une descente

Nouveau commentaire