La Tranchée des Riens

02 novembre 2010

Des nouvelles de la situation du Théâtre de la Mezzanine!!

bonne_nouvelle_thb
 

Bonjour à tous!!!

Signataires de la pétition lancée au début de l’année 2010 pour réagir à la triste situation qu’annonçait la construction d’une clinique  sur le lieu dit de La Serre, sachez que nous ne vous avons pas oubliés !
Loin de là bien au contraire !

Tout d’abord, un grand merci pour votre soutien, celui-ci nous a permis de ne pas baisser les bras et de garder la tête haute !

Sachez que nous avons de bonnes nouvelles !

En effet, après l’abandon du projet de construction d’une clinique sur le site de La Serre, le Théâtre de la Mezzanine et la MMAS  (association pour le Maintien de la Mezzanine à Sénart créé lors de la mise en ligne de la pétition) ont entamé un dialogue avec les différents élus de la Ville Nouvelle de Sénart dans le but d’assurer un avenir certain à la compagnie. Il semble évident que les locaux de La Serre ne sont plus pérennes et qu’un nouveau projet pourrait très vite revenir menacer la résidence de la compagnie.

De ce dialogue est ressorti une envie évidente de voir maintenu le travail de la compagnie sur Sénart. Michel Bisson, maire de Lieusaint (ville où est actuellement implantée la compagnie) a ainsi proposé au Théâtre de la Mezzanine de prendre place au sein d’un projet d’éco-quartier.
L’idée est la suivante : créer un espace pour la compagnie où celle-ci pourrait poursuivre ses activités de création ainsi que ses ateliers avec les scolaires et les publics de la Ville Nouvelle. Un espace propre à la compagnie qui prendrait place au cœur d’un « village de containers » et d’un jardin, qui hébergerait également une radio ou web-tv, animée par des jeunes de la Ville Nouvelle sous la direction d’un professionnel, une « cantine du verger » qui proposerait un menu quotidien écolo, mais aussi des résidences d’artistes et bien d’autres choses !

Un beau projet, c’est le cas de le dire, actuellement à l’étape de conception :
il s’agit bien là de prendre le temps de réfléchir aux besoins de la compagnie et aux besoins des citoyens qui, on l’espère, seront  nombreux à fréquenter ce lieu unique sur la Ville Nouvelle !!  Et peut être qu’enfin, le SAN de Sénart (instance politique intercommunale qui assure l’aménagement et le développement de la Ville Nouvelle) reconnaîtra le travail de la compagnie et la place essentielle du Théâtre de la Mezzanine dans le paysage et l’identité sénartaise ? à suivre…

Cette lettre visait à vous informer de l’évolution de notre situation, et à vous remercier du soutien que vous témoignez à la compagnie, pour autant rien n’est fait, et c’est pour cela que nous nous devons de rester vigilants !!!

Posté par la mezz à 15:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 avril 2010

MMAS d’infos !

16 avril 2010

Daumier_Charivari
         



                  Bonjour à tous !

        Voici quelques nouvelles des actions menées par la MMAS.

 

 

 

  • Le 31 mars l’association a rencontré le maire de Lieusaint, Michel Bisson, suite à un courrier de la MMAS. :

 Quatre membres de l’association étaient présents, dont le président.

 

Bilan de la réunion

 

 Il faut distinguer différentes étapes dans la situation à venir pour la Mezzanine :

 

- Le court terme, c’est à dire la création de Didon & Énée mise en danger si la Cie devait quitter La Serre fin août. Lors de la réunion le maire a bien pris conscience de la nécessité de rester jusqu’à fin décembre pour permettre les répétitions de l’opéra. Le maire semble confiant quant à l’issue de ce problème.

 

La Coupole ne pouvant recevoir l’opéra en fin d’année 2010 (la création ne pourra être donnée à la Serre, car le lieu, en plein déménagement, ne pourra plus recevoir de public), nous avons demandé au maire de soutenir une demande de la Mezzanine pour des dates à la Coupole en 2011 (sur les créneaux du SAN).

 

- Le moyen terme : le stockage des décors de Côte d’Azur et des Papous dans les hangars de Berger => effectif jusqu’à août 2011.

 

- Le long terme : un lieu pérenne pour que la Cie puisse poursuivre son travail de création et ses échanges avec le public.

 

Le maire de Lieusaint continue de témoigner son soutien envers la Cie.



  • Suite à la réponse négative de la Coupole pour l’accueil de Didon & Énée fin 2010, le journal La République de Seine-et-Marne a publié un article relatant les faits. Une lettre de la MMAS a été également envoyée à Jean-Michel Puiffe, directeur de la Scène Nationale de Sénart, pour lui faire part des interrogations quant au « refus » de soutien de celle-ci à la Cie.

Suite à cela, la Mezzanine, contactée par la Scène Nationale, a rencontré Jean-Michel Puiffe. A l’issue de cette rencontre, la Cie a obtenu de jouer à La Coupole sa nouvelle création les 17 et 18 Mai 2011.

 

 

 

  • A propos de l’implantation de la clinique : une rencontre annoncée par Michel Bisson et Cosson (directeur de la nouvelle clinique), avec Dominique Evin, responsable de l’aménagement sanitaire du territoire, aura lieu fin avril. A l’issue de cette réunion nous saurons si, oui ou non, la construction de la clinique aura du retard (sous toute réserve).

Autre chose : sachez que pour le terrain de La Serre, il y a eu une promesse de vente, qui donne aux acheteurs quatre mois pour se rétracter, ils ont donc jusqu’à fin avril pour décider de construire la clinique ailleurs.

 

Enfin, actuellement rien n’est définitif quant à ce sujet, à savoir si oui ou non le projet va aboutir, si l’implantation aura lieu ailleurs, etc...


A venir :

 Suite à un courrier de la MMAS adressé au SAN, à son président Jean-Jacques Fournier (maire de Moissy-Cramayel également), l’association a obtenu un rendez-vous avec celui-ci, le 11 Mai 2011. La Mezzanine sera également présente puisqu’elle a été invitée par le président du SAN à participer à la réunion. Ce jour là, quatre membres de l’association seront présents, ainsi que les membres de la compagnie.

            La mobilisation effectuée jusqu’alors a permis de réelles avancées, d’abord quant à la survie du projet d’opéra ensuite quant à la reconnaissance de la Cie du Théâtre de la Mezzanine sur le territoire sénartais, une reconnaissance politique, enfin.

Restons mobilisés !

 

 Il faut rester mobilisé car rien n’est gagné pour le moment. Nous devons continuer nos actions pour demeurer visibles aux yeux des politiques locaux et surtout afin d’assurer un avenir sur Sénart à la compagnie.

 

Si la clinique venait à être construite ailleurs, la compagnie devra tout de même quitter La Serre : le bâtiment est en très mauvais état et un autre projet pourrait très bien remettre en danger la résidence de la compagnie. Nous devons poursuivre notre mobilisation pour un lieu pérenne.

 

N’oubliez pas également, la pétition en ligne (www.theatredelamezzanine.com/petition), plus il y a de signatures plus celle-ci a de poids, donc faites la circuler autour de vous !!

 

 


 

 

 

Posté par la mezz à 15:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 avril 2010

La ligne d¹arrivée en bas d'une descente

Réaction au spectacle des tragédiennes de notre ingénieur du son...

Pour moi, c'était tout de même le premier spectacle de la Mezzanine que
je regardais depuis plus de 20 ans!

Comme nos deux tragédiennes, j'y ai retrouvé les vestiges de nos
créations, mannequins que l'on a torturés et qui nous avaient aussi
torturé, thèmes récurrents de ce monde allant de la Guerre de 14 au
monde virtuel en passant par le traditionnel Tour de France et la
crainte d'un monde en déshumanisation qui plonge sa tête dans le sable
comme d'autres dans leurs souvenirs.
Je ne m'attendais pas à moins, et je n'ai pas été déçu, bravo!

Il reste un avenir incertain vers lequel on se dirige à la vitesse d'un
sprint, un peu comme si la ligne d'arrivée était en bas d'une descente!
Le problème, c'est que personne ne sait ce qu'il y a après la ligne
d'arrivée et puis de toute façon, il n'y a même plus de freins!
Alors on peut rester la tête dans le guidon ou bien les écouteurs dans
les oreilles, mais l'arrivée se rapproche...
L'optimisme reste dans l'humanité, mais comment peut on défendre cette
idée en dehors de l'art et de la culture?

Bravo encore et une pensée particulière pour nos deux tragédiennes, pour
Marie à qui je n'oserai plus proposer une promenade en vélo et à
Clémence qui nous rappelle si bien tous les dangers des charmes féminins...

Bisous à toutes et tous,
Eric

Posté par la mezz à 13:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 avril 2010

un monde plus grand que la vie

 Je connais Denis Chabroullet depuis bien plus de 30 ans. Je connais son engagement et sa volonté à accomplir ses rêves. Je le sais exigeant et profond. Pour avoir partagé ses espérances de jeunesse je sais qu’il porte en lui l’espoir irréductible de créer et de partager une aventure plus belle que la vie. Il forme avec Roselyne Bonnet des Tuves un couple rare qui a pris le risque d’inventer sans copier une esthétique originale et d’apprendre à partager ce langage avec des spectateurs mais aussi d’inviter des centaines de personnes de tous âges et de toute condition à s’engager chacune dans leur recherche de soi et d’apprendre ainsi à nourrir leur regard critique sur la création en entrant ensemble dans un monde plein de surprise de magie et de poésie. Un monde plus grand que la vie. Alors que la facilité consiste aujourd’hui à se voir parfait pour se rassurer en s’abritant derrière les conventions ils ont pris le parti d’inventer une œuvre imparfaite et humaine insolente et provocante insoumise libre unique. Vivante C’est cette exigence qu’il faut encourager à notre tour pour que cette aventure continue à être partagée. En sachant que La Serre sera bientôt remplacée par une clinique je repense justement à des rencontres récentes avec des médecins et à La maladie de Sachs le très beau roman de Martin Winkler consacré au quotidien d’un médecin de la région d’Orléans Bruno Sachs. Une rencontre d’abord. Celle d’une femme médecin généraliste dans l’Oise au Nord de Paris dans un village qui a grossi pour devenir une banlieue. Elle était présente dans cette soirée entre amis qui réunissait plusieurs médecins. Elle me dit en confidence « leurs maladies leurs souffrances nous les partageons dans le secret de notre cabinet. Ca commence comme un rhume ou une mauvaise grippe une douleur sourde et puis…leurs angoisses leurs peurs chômage stress inquiétudes face à l’avenir mal d’amour perte d’identité de statut social solitude leur vide existentiel tout y passe… Nous leur donnons des médicaments pour les rassurer et les consoler de leur détresse…» Dans le très beau film « La maladie de Sachs » Michel Deville rend compte avec justesse de ce poids d’humanité qui pèse sur les épaules des généralistes. Pour avoir vécu longtemps en banlieue et l’aimer on ressent la densité de ces souffrances et de ces ruptures face à un monde qui se transforme et n’apporte pas de réponse aux questions que l’on se pose face à l’existence. Ces questions il faut des refuges pour les partager des lieux de liberté et des théâtres pour les exprimer par un langage et les dépasser dans des créations plus belles et plus grandes que la vie comme Denis Chabroullet et Roselyne Bonnet des Tuves l’ont souhaité. Un chemin pour apprendre et donner et qui offre d’exister et de se consoler d’être soi. La Serre est un de ces refuges ou chacun à sa place. Il n’apporte peut être pas de solution à l’existence comme les médicaments ne guérissent pas d’un mal qui ne se guérit pas mais il est recherche invention exigence et critique. Il propose à chacun un chemin exaltant fait d’apprentissage d’ingéniosité et de découverte à partager. C’est sur ce chemin que l’on peut parfois trouver à se ressourcer et qui rend La Serre aussi indispensable qu’une clinique. Préservons cette possibilité en permettant au Theatre de la Mezzanine de continuer son entreprise créatrice et bienfaisante vivante et humaine. 

Jean-Charles GUYOT, Directeur de Rédaction de Paris

Posté par la mezz à 17:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mars 2010

Tragédiennes de l'amour

“TRAGEDIENNES DE L’AMOUR” verra  le jour le 7 avril à 20H30 à LA SERRE et se présentera jusqu’au 10 avril...
“Tragédiennes de l’Amour”
raconte deux femmes et la passion amoureuse. Elles ont aimé, chacune à leur façon, furieusement et sans concession, puis elles ont tué,
l’une pour s’échapper, l’autre pour posséder jusque dans l’horreur. Leur passé est délivré par bribe comme un fil que l’on tire pour démêler une pelote de laine, elles s’affrontent sur une immense cage dans laquelle sont enfermés leurs souvenirs  plus ou moins avouables.
Marie Lagrée et Clémence Schreiber interprètent brillamment le texte de Denis Chabroullet tour à tour drôle et terrible. La scénographie leur réserve une belle forme physique !  Roselyne Bonnet des Tuves compose les musiques toujours aussi émouvantes, bref, une alchimie qui se présente bien !

Rendez-vous donc entre le 7 et le 10 avril à 20H30. Les réservations sont ouvertes dès maintenant par retour de mail ou au 01 60 60 51 06.
Les tarifs : 15 euros plein tarif
                    12 euros tarif groupe adultes ou MMAS
                    10 euros chômeurs, étudiants, scolaires...

Si vous voulez croquer un morceau ou boire un coup, le bar sera ouvert à partir de 19H30.

L'association pour le Maintien de la Mezzanine A Sénart (MMAS), sera présente à chaque représentation et vous attend nombreux pour échanger sur le devenir de la compagnie, les actions et rencontres déjà menées, celles en cours et à venir.

Chrystelle MEYER 

tragediennes

Posté par la mezz à 22:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Le Parisien parle des "fans" de la Mezza le 13/03/10

LP_20100313_MMAS

Posté par la mezz à 21:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le Parisien rencontre la Mezzanine le 11/02/10

LP_20100211_MEZZA

Posté par la mezz à 21:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mars 2010

l'ignorance, mère de la misère

Témoignage pour le théâtre de la Mezzanine dans le cadre de

«  A Sénart mieux vaut être malade qu’en bonne santé… »

pour le respect du travail des artistes et artisans du spectacle vivant et leur public !

 

«  d’abandonnure » de Bruno Castan par la  Compagnie Didascalie ( 77 )

Mise en scène et jeu : Vincent Morieux.

Création 2008 (soutenue par la Drac Ile de France et le département de Seine et Marne) à la  recherche de lieux « pour jouer ».

En mai 2008 La compagnie Didascalie qui n’a pas de lieu propre, demande au Théâtre de la Mezzanine la possibilité de jouer chez eux à La Serre sa dernière création : « d’abandonnure »

pour lui permettre de rencontrer public et programmateurs ( aussi ).

Le Théâtre de la Mezzanine, soucieuse de soutenir ce travail de compagnie, aménagera sa petite salle  avec gradins ( 50 places ) et boîte noire et moyens  techniques et ..Chauffage !

La présence et le travail de terrain sur ce territoire de La Mezzanine et de Didascalie permet d’envisager 4 représentations.

Bilan pour tous :

200 spectateurs.

Certains connaissaient Didascalie et repèrent La Mezzanine, ils reviendront.

Certains connaissaient la Mezzanine et repèrent Didascalie, ils suivront.

Bilan pour Didascalie : Le spectacle a grandi, et continue en 2009 et aujourd’hui !

 Tous, ceux là et beaucoup d’autres sont atterrés : comment envisager sérieusement

la construction d’une clinique en commençant cette « opération » par une « amputation » ?

Si soigner la culture c’est l’amputer, c’est que celle si est considérée comme un « grain » de semoule dans le couscous royal des chirurgiens qui dirigent ce pays au scalpel.

Rangez vos bistouris guillotines promoteurs masqués et gantés !

Laissez la culture éduquer et rééduquer. Elle a besoin de vous comme vous avez besoin d’elle ,

parce que la plus grande menace de l’humanité, c’est l’ignorance, mère de la misère.

Et avec quoi allez vous la soigner la misère ? Avec des points de sutures ?

Fait à Augers en Brie ce 15 mars 2010 .

Vincent Morieux 

Posté par la mezz à 15:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mars 2010

REUNION D'INFORMATION le 13 mars à 20h

Bonjour à toutes et à tous,
Samedi 13 mars, à l’issue du concert des élèves de la classe de chant du conservatoire de Savigny-le-temple (qui débutera à 18 heures à La Serre) , l’Association pour le Maintien de la Mezzanine à Sénart vous invite à 20 heures pour une soirée d’information concernant la situation du Théâtre de la Mezzanine sur Sénart et les actions prévues.

La dimension festive de LA SERRE étant toujours importante , nous vous proposons d’apporter chacun quelque chose à manger afin de dresser un grand buffet commun, nous nous occuperons de la boisson.
Les adhésions à l’association se feront samedi pour ceux qui peuvent venir, mais vous pouvez aussi adhérer par courrier et diffuser ces bulletins autour de vous.


Posté par la mezz à 21:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 mars 2010

j'ai le coeur à l'envers

Message d’amitié, d’espoir et d’utopie adressé à la Mezzanine

La Serre

Je voudrais encore  la lumière

Et  retrouver l’atmosphère

De votre jardin d’hiver

 

Je voudrais toujours vous voir

Et fredonner du Fred Astair

Dans votre jardin d’hiver

 

Les années passent

Qu’il est loin l’âge tendre

Nul ne veut vous entendre

 

Je voudrais le soleil vert

Celui qui brille à la Serre

Même sous la pluie de novembre

 

Je voudrais déjeuner par terre,

Mettre des robes à fleurs

Regarder fleurir l’asphalte

 Au milieu de nulle part

Dans mon jardin d’hiver

 

Je voudrais des bals, et des flonfons

Et de l’accordéon,

Et regarder les yeux ouverts

 Naître des univers

Dans votre jardin d’hiver

 

Les années passent

Qu’il est loin l’âge tendre

Nul ne veut nous entendre

 

Je voudrais revoir la mer

Dévoiler  ses mystères

Embrasser les yeux ouverts

Des  mondes imaginaires

Dans votre jardin d’hiver

 

Mon dieu, qu’il est amer

Que l’on balaie  d’un revers

Toutes les années lumières

De la Serre

 

J’ai le coeur à l’envers

Et ne sais que faire

 

Le temps passe

Qu’il est loin l’âge tendre

Nul ne veut nous entendre

 

Frédérique Bouet

Posté par la mezz à 11:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]